Gravelbourg et Moose Jaw, Communauté francophone accueillante

Gravelbourg est surnommée « le bijou culturel » de la Saskatchewan, grâce à la richesse de sa culture, à son remarquable caractère bilingue, à son architecture majestueuse et à sa diversité. Environ 30% de la population de Gravelbourg est francophone. 

Moose Jaw est une municipalité située sur la fameuseroute transcanadienne, surtout connue comme lieu touristique de détente avec ses nombreux parcs et attractions touristiques tels les tunnels de Moose Jaw ou le Casino Moose Jaw. Avant l’arrivée des colons européens, plusieurs Premières nations, en l’occurrence les Cris et les Assiniboine, occupaient depuis longtemps des camps saisonniers installés au confluent des rivières Moose Jaw et Thunder. 

Aujourd’hui, quelques 800 francophones vivent dans la région. 

Chiffres sur la francophonie 

  • Connaissance du français : 410 (Gravelbourg), 2 065 (Moose Jaw) 
  • Français première langue officielle : 245 (Gravelbourg), 615 (Moose Jaw) 
  • Français langue maternelle : 235 (Gravelbourg), 625 (Moose Jaw) 

Source : Statistique Canada, Recensement de 2016 

Historique 

En 1906, Gravelbourg fufondé par un prêtre canadien-français (le père Louis-Pierre Gravel). Au cours de la décennie qui suit, Gravelbourg attirent de nombreux colons, dont plusieurs francophones originaires du Québec, de la France et de la Nouvelle-Angleterre. En 1928, Gravelbourg est la municipalité rurale la plus peuplée de la Saskatchewan. 

La ville de Moose Jaw est fondée en 1882 lorsque la compagnie de chemin de fer du Canadien Pacifique (CP) choisit le site pour sa construction. En 1883, le CP fait de Moose Jaw un important dépôt de chemin de fer et y aménage des gares de triage et des ateliers de réparation.  La croissance de Moose Jaw est liée de près à l’expansion de la culture des céréales, et la ville devient un important centre de vente au détail, de commerce de gros et diverses activités industrielles. Après la création de la province de la Saskatchewan en 1905, Moose Jaw est éclipsée par la capitale voisine de la nouvelle province, Regina, qui tire ses ressources de la même région 

La vie en français 

Éducation 

Il y a trois écoles francophones à Gravelbourg et à Moose Jaw 

  • L’École Beau soleil (prématernelle à la 7e année)  
  • l’École Mathieu de Gravelbourg (8e à 12e année) à Gravelbourg  
  • l’École Ducharme (prématernelle à 12e année) à Moose Jaw 

Ces écoles sont gérées par le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF). 

Des centres éducatifs pour la petite enfance sont situés à Gravelbourg (Le Tournesol) et à Moose Jaw (Pomme d’api). 

Le Collège Mathieu de Gravelbourg offre de la formation professionnelle de niveau collégial (éducation postsecondaire) et de la formation continue et sur mesure, à travers la province de la Saskatchewan.  

Santé 

L’Hôpital St. Joseph /Foyer d’Youville de Gravelbourg peut offrir des services et des soins de santé en français. 

Culture 

Festivals et événements 

  • Le Festival du solstice d’é est un événement bilingue qui a lieu chaque mois de juin à Gravelbourg. 
  • le Centre culturel Maillard  est le centre culturel de Gravelbourg qui héberge aussi l‘Association Communautaire Fransaskoise de Gravelbourg (l’ACFG). L’association fait la promotion de la culture et assure la vitalité francophone de la ville et de la région. 
  • Association communautaire fransaskoise de Moose Jaw est le porte-parole et le chef de file des francophones de cette municipalité pour la promotion et le développement de leurs intérêts. Elle vise à promouvoir la langue française et la culture canadienne-française, rassembler les francophones et francophiles et favoriser leur développement global à tout âge. 

Médias 

Outre un grand nombre de radios et de télés disponibles par câble, satellite et Internet, la région compte quelques médias locaux et provinciaux de langue française, soit : 

  • Une radio communautaire, CFRG-FM (Gravelbourg) 
  • Un journal provincial publié toutes les deux semaines, L’Eau Vive 
  • La radio de Radio-Canada, Ici Première (à partir de Regina) 
  • La télévision régionale de Radio-Canada ICI Saskatchewan (à partir de Regina) 

Volet immigration 

Emploi 

Les emplois dans la région sont principalement liés à l’agriculture, aux soins de santé et à l’éducation. Les restaurants et lieux touristiques cherchent régulièrement du personnel. 

Le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan compte un bureau à Moose Jaw présent pour appuyer les francophones et francophiles de la province dans leurs démarches de démarrage et d’expansion d’entreprise. 

Services d’établissement 

Les services d’établissement pour les nouveaux arrivants francophones sont offerts par l’Assemblée communautaire fransaskoise à partir de ses bureaux de Regina. 

En savoir plus 

Attractions à voir  

  • Les attractions touristiques de la Moose Jaw comprennent le Western Development Museum, l’hôtel et spa Temple Gardens (qui utilise de l’eau minérale d’un aquifère souterrain chauffée grâce à l’énergie géothermique) et le Casino Moose Jaw 
  • Le site des tunnels de Moose Jaw permet aux visiteurs d’explorer l’immigration des Sino-Canadiens et le trafic qui sévit à l’époque de la prohibition grâce à des visites organisées dans ces tunnels historiques. 
  • La co-cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption de Gravelbourg abrite l’œuvre du prêtre-artiste Monseigneur Charles Maillard, une symphonie de couleurs, de tableaux de scènes bibliques, de figures célestes qui constituent un tout. 

Bons coups de la francophonie 

  • Le Collège Mathieu de Gravelbourg a été fondé en 1918 par le révérend Olivier Elzéar Mathieu, archevêque de Regina, en 1918. Depuis 1970, le Collège est une institution mixte. En Saskatchewan et ailleurs dans les communautés francophones hors Québec, le programme culturel du Collège Mathieu est reconnu pour sa variété et sa qualité. 
  • La première émission de CFRG, la radio française de Gravelbourg, est diffusée le premier juin 1952. L’acronyme de la radio inclut les termes Crois, Façonne, Rayonne, Garde, qui deviennent la devise du poste de radio privée francophone. Elle est le reflet de la mission que se donne la radio à l’époque de sauvegarder la langue et la foi des Fransaskois et Fransaskoises. La station est achetée par Radio-Canada en 1974.