Colombie-Britannique

Portrait général de la communauté

Porte du Canada sur le Pacifique, la Colombie-Britannique est la troisième province la plus peuplée au pays. La population – quelque 4,6 millions d’habitants – est de plus en plus multiculturelle grâce à l’apport de nombreux migrants et immigrants attirés entre autres par la beauté des paysages et le climat tempéré. Les francophones sont nombreux dans la métropole qu’est le grand Vancouver et dans la capitale, Victoria, mais aussi dans la vallée de l’Okanagan, sur l’île de Vancouver et dans le nord et le nord-ouest de la province (Prince George, Prince Rupert, Kitimat). Au total, ils sont plus de 70 000 à habiter la province. 

Chiffres sur la francophonie

  • Connaissance du français : 298 695 personnes
  • Français langue maternelle : 70 755 personnes
  • Français première langue officielle : 70 655 personnes

Source : Recensement de 2011

Historique

Lorsque Alexander Mackenzie, premier Européen à franchir les Rocheuses, arrive au Pacifique en 1793, il est accompagné de six voyageurs canadiens-français. Quelques années plus tard, plus de 20 Canadiens français entreprennent avec Simon Fraser la série de voyages qui mènera à la construction de nombreux forts dans la région pour le compte de la Compagnie du Nord-Ouest. On recense plus de 300 francophones en 1812.

À la suite de la ruée vers l’or et de l’arrivée massive d’immigrants à la fin du XIXe siècle, les francophones se retrouvent vite minoritaires. Ils s’organisent en communauté après la venue, en 1909, de familles du Québec recrutées par les propriétaires du Fraser Mills. Une communauté ouvrière francophone se forme alors sur les rives de la rivière Fraser à l’est de Vancouver et fonde la communauté de Maillardville. La mise sur pied de centres d’entraînement militaire sur la côte ouest pendant la guerre y attire aussi bon nombre de recrues francophones.

La Fédération canadienne-française de Colombie-Britannique (FCFCB) est créée en 1945 dans un contexte de lutte pour la survie du français. Les francophones de la Colombie-Britannique ont accès à un programme d’éducation en français depuis 1977 et, depuis 1999, le Conseil scolaire francophone a juridiction sur tout le territoire.

Après l’an 2000, la population francophone croît beaucoup, notamment à Vancouver, alimentée par l’immigration de langue française. La Colombie-Britannique est d’ailleurs aujourd’hui la province où l’on compte le plus haut pourcentage de francophones nés à l’extérieur du Canada.

La vie en français

Éducation

  • Le Conseil scolaire francophone de Colombie-Britannique (CSFCB) compte 30 écoles de langue française, dont 10 dans le Grand Vancouver et les environs, 5 sur l’île de Vancouver, 2 dans le nord (Prince George et Terrace) et 3 dans la vallée de l’Okanagan. 
  • Au niveau de la petite enfance, la Fédération des parents francophones de Colombie-Britannique (FPFCB) répertorie une cinquantaine de services de garde et de prématernelle en français dans la province, dont plus de 30 dans le Grand Vancouver. 
  • Au niveau postsecondaire, le collège Éducacentre de Vancouver offre certains programmes collégiaux, de formation continue et de formation à distance en français. L’Université Simon Fraser (Burnaby), quoique principalement de langue anglaise, offre quelques programmes en français à même la Faculté de lettres et sciences sociales et la Faculté d’éducation. 

Santé

RésoSanté Colombie-Britannique est l’organisme responsable du développement de l’accès aux services de santé dans la province. Il maintient notamment un répertoire des professionnels de la santé qui peuvent offrir des services et des soins en français. 

Économie et emploi

La Société de développement économique de la Colombie-Britannique (SDECB) est un organisme qui offre des services aux entreprises et est actif dans le secteur du tourisme. Il existe également une chambre de commerce francophone à Vancouver.

Culture

Plusieurs festivals de langue française ont lieu chaque année en Colombie-Britannique, dont :

Plusieurs centres culturels et communautaires de langue française existent également dans la province, dont :

Médias

Outre un grand nombre de radios et de télés disponibles par câble, satellite et Internet, la Colombie-Britannique compte des médias provinciaux et régionaux de langue française, notamment :

  • Une radio communautaire, CILS-FM (Victoria)
  • Un journal hebdomadaire bilingue, La Source/The Source
  • Deux chaînes radio de Radio-Canada, Ici Première et Ici Musique
  • La Télévision provinciale de Radio-Canada (Colombie-Britannique et Yukon) à partir de Vancouver

Volet immigraiton

Emploi

Les quatre secteurs les plus en demande :

  • Soins de santé et assistance sociale
  • Services professionnels
  • Commerce de détail
  • Arts, loisirs et hébergement

Services d’établissement

Programme d’immigration francophone de la Colombie-Britannique

Numéro sans frais : 1-877-492-2780
Courriel général : info@vivreencb.ca

Bureau de Vancouver

Maison de la francophonie,
1555, 7e avenue Ouest, bureau 228,
Vancouver, C.-B.
V6J 1S1
Tél. : 604-630-0316 | Téléc. : 604-630-0317 

Bureau de New Westminster

Centre d’intégration pour immigrants africains, 720 12th St,
New Westminster, C.-B.
V3M 2N1
Tél. : 604-229-2419 | Téléc. : 604-229-2416 

Bureau de Victoria

531 rue Yates, bureau 301,
Victoria, C.-B.
V8W 1K7
Tél. : 250-800-1601 | Téléc. : 250-800-1626

À quoi vous attendre

Climat

La Colombie-Britannique est une vaste province, dont le climat est influencé tant par l’océan Pacifique que par les montagnes. En conséquence, les températures varient d’une région à l’autre : les régions côtières (y compris Vancouver et Victoria) connaissent un climat tempéré tout au long de l’année, avec des températures qui descendent rarement sous zéro en hiver. Le centre et l’intérieur de la province connaissent des étés plus chauds, avec des températures qui peuvent dépasser 30 degrés Celsius en juillet. Enfin, le nord de la Colombie-Britannique connaît des hivers plus longs et plus froids, avec des chutes abondantes de neige. 

Géographie

Les trois-quarts du territoire de la Colombie-Britannique sont recouverts de montagnes, soit notamment les Rocheuses à l’est et, à l’ouest, la Chaîne Côtière qui inclut entre autres Whistler, la célèbre station de sports d’hiver. Le centre et l’intérieur de la province incluent des terres fertiles où l’on trouve des vergers et des vignobles réputés; au nord-est, la région de Peace River est une extension des plaines de l’Ouest canadien et on y trouve des cultures céréalières. Le long de la côte du Pacifique, on trouve les îles de Haida Gwaii et l’île de Vancouver, site de la capitale Victoria et des villes de Nanaimo, Comox, Courtenay et Campbell River. Le nord de la province inclut des glaciers, de nombreux parcs provinciaux, ainsi que des forêts qui sont parmi les plus anciennes de la planète.

Accès

Par la route, on accède à la Colombie-Britannique à partir de l’Alberta par l’autoroute 1, qui transite par Kamloops et se rend jusqu’à Vancouver, où par l’autoroute 16, qui se rend à Prince George et Prince Rupert. Une série de traversiers relie l’île de Vancouver au reste de la province. Au nord, une route relie la région de Stikine à la frontière du Yukon. Le principal aéroport de la province est celui de Vancouver, mais il existe aussi des aéroports majeurs à Victoria et Kelowna. 

En savoir plus

Les bons coups de la francophonie

  • En 1945, c’est à Victoria que se tient le premier congrès de langue française où la Fédération des francophones de la Colombie-Britannique voit le jour.
  • En 1982, le drapeau franco-colombien est dévoilé et porte l’emblème floral de la Colombie-Britannique, le cornouiller. Celui-ci y côtoie la fleur de lys stylisée qui symbolise la Francophonie.
  • En 2009, à l’aube des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010 et dans un désir de créer un symbole rassembleur, la communauté francophone de Colombie-Britannique a entrepris des démarches pour élaborer une marque francophone britanno-colombienne. Le produit final, le symbole « La Colombie-Britannique, j’en fais partie — French, a part of us – ».

Les principaux organismes francophones

Cinq attractions francophones à voir absolument

  • L’Académie Sainte-Anne de Victoria, fondée par les Sœurs Sainte-Anne en 1871. L’école, conservée par le gouvernement provincial, est aujourd’hui le bâtiment de type européen le plus ancien dans la province.(Victoria)
  • L’hôpital Saint-Joseph, qui est devenu plus tard leVictoria General Hospital, fondée par les Sœurs Sainte-Anne en 1875. (Victoria)
  • La Maison de la Francophonie de Vancouver constitué en 1988. (Vancouver)
  • Carré Heritage Square dans le cœur de Maillardville. (Coquitlam)
  • L’église Notre-Dame-de-Lourdes, construite juste à temps pour qu’y soit célébrée la messe de Noël de 1910. Le village sera nommé Maillardville en 1913 en l’honneur du père Edmond Maillard, le premier prêtre de la paroisse. (Coquitlam)

Cinq personnalités franco-colombienne qui ont marqué l’histoire du Canada