Calgary, Communauté francophone accueillante

Située à quelque 220 kilomètres de la frontière américaine, là où les plaines de l’Ouest canadien rencontrent les premières collines annonçant les Rocheuses, Calgary est le centre financier de l’Alberta. Reconnue entre autres pour son célèbre Stampede, cette ville de plus en plus multiculturelle abrite 1,4 millions d’habitants, dont 29 000 francophones.

Chiffres sur la francophonie

  • Connaissance du français : 101 695
  • Français première langue officielle : 29 215
  • Français langue maternelle : 26 170

Source : Statistique Canada, Recensement de 2016

Historique

Le site de Calgary a été occupé à plusieurs reprises, au cours des siècles, par des autochtones semi-nomades comme les Blackfoot et les Sarcee. La traite des fourrures amène les premiers Européens dans la région à la fin du 18e siècle; au 19e siècle, ce sont des Américains chassant le bison, puis des trafiquants d’eau-de-vie qui fréquentent le sud de l’Alberta. Formée en 1873 en réaction à ce commerce illicite, la Police montée du Nord-Ouest crée au confluent des rivières Bow et Elbow un fort qui s’appelle d’abord Brisebois, puis Fort Calgary.

Incorporée en 1884 comme première municipalité de ce qui deviendrait un jour l’Alberta, Calgary connaît au tournant du siècle une croissance importante grâce à l’industrie de l’élevage du bétail et des cultures commerciales. Quoique cette croissance ralentisse avec le début de la Première Guerre Mondiale, la découverte de pétrole et de gaz naturel ouvre de nouveaux débouchés pour la ville. C’est à Calgary qu’est construite la première raffinerie de la province, en 1923, et la découverte de nouveaux champs pétroliers à Turner Valley, puis à Leduc, assurent une prospérité presque constante pour la ville. Une crise dans les années 1980 pousse toutefois Calgary à diversifier son activité économique, en mettant plus d’emphase sur le tourisme et l’industrie de la haute technologie. Hôtesse des Jeux olympiques d’hiver de 1988, Calgary est nommée capitale culturelle du Canada pour l’année 2012.

Calgary comporte un quartier francophone, situé dans l’ancien village de Rouleauville, créé dans les années 1880 sous le nom de Notre-Dame-de-la-Paix et rebaptisé en 1899 en l’honneur du juge Charles Rouleau et de son frère, le docteur Édouard Rouleau. Après l’annexion de Rouleauville à Calgary en 1907, l’endroit prend un caractère plus anglophone, mais la communauté francophone de Calgary crée dès 1928 une nouvelle paroisse, Sainte-Famille. L’enseignement en français renaît en 1984 avec l’ouverture de l’école catholique Saint-Antoine; la Cité des Rocheuses, centre culturel et communautaire francophone de Calgary, voit le jour en 1996.

La vie en français

Éducation

Calgary compte six écoles de langue française, soit trois écoles élémentaires, une école secondaire et deux écoles couvrant les deux niveaux. Une septième école doit ouvrir ses portes en septembre 2017. Ces écoles sont gérées par le Conseil scolaire Franco-Sud. Plusieurs écoles francophones se trouvent aussi en banlieue de Calgary, notamment à Airdrie, Okotoks et Cochrane.

Le Conseil scolaire Franco-Sud offre également des services de prématernelle en français; on en compte sept à Calgary.

Santé

La Clinique francophone de Calgary a ouvert ses portes en 2015. Elle offre une variété de soins et de services primaires en français.

Emploi et économie

Connexion Carrière offre des services d’appui à la recherche d’emploi et à la planification de carrière. http://www.connexioncarriere.ca/

Le Conseil de développement économique de l’Alberta a également un bureau à Calgary.

Culture

  • Le Franco Festival est le principal festival en français à Calgary
  • Le Festival des sucres a lieu dans les deux langues à chaque mois de mars
  • La Cité des Rocheuses est le centre culturel et communautaire francophone de Calgary; on y trouve notamment une salle de spectacle, une garderie et des camps de jour.

Médias

  • Un journal hebdomadaire francophone, Le Franco
  • Deux stations de radio de Radio-Canada, Ici Première et Ici Musique
  • La télévision provinciale de Radio-Canada (à partir d’Edmonton et de Calgary)
  • L’émission Hello/Bonjour Calgary sur les ondes de Shaw TV.

Immigration

Emploi

Les secteurs d’emploi les plus dynamiques selon Connexion Carrière, qui appuie la clientèle francophone dans la région de Calgary, sont les suivants :

  • Secteur du tourisme et de la restauration
  • Secteur des Services à la clientèle, notamment en relations publiques
  • Secteur de l’éducation, surtout dans le domaine de la petite enfance
  • Secteur de la construction
  • Secteur de la santé, notamment en soins à domicile et en soins infirmiers

Services d’établissement

Le Centre d’accueil pour les nouveaux arrivants francophones (CANAF) est l’organisme communautaire qui accompagne l’accueil et l’établissement des nouveaux arrivants francophones dans la région de Calgary, afin de faciliter leur intégration économique, sociale et culturelle. Voici la liste des services qu’il offre :

  • Évaluation des besoins et aiguillage
  • Services d’information à distance
  • Services d’aide au processus d’immigration
  • Sessions d’orientation et ateliers d’informations
  • Connexion communautaire

En savoir plus

Bons coups de la francophonie

  • Une clinique francophone a vu le jour à Calgary le 1er mai 2015. Fruit des efforts d’un comité de santé sous l’égide de l’ACFA régionale de Calgary, la clinique vient répondre à un besoin important dans la métropole.
  • Le Conseil scolaire FrancoSud a été créé en aout 2013, à la suite de la fusion du Conseil scolaire catholique et francophone du Sud de l’Alberta et du Conseil scolaire du Sud de l’Alberta.

Attractions francophones à voir absolument

  • Le quartier Rouleauville, un circuit pédestre qui permet de découvrir le quartier historique francophone de la ville.

Personnalités francophones qui ont marqué l’histoire

  • Arrivé à Calgary dans les années 1872-1878, le Dr. Édouard Rouleau est un chirurgien général pour la police montée du Nord-Ouest et le premier médecin francophone à établir une pratique à Calgary.
  • L’homme d’affaires Roger Lalonde a été président de l’ACFA de 1980 à 1982. Il s’est préoccupé de la réforme constitutionnelle et, avec la Fédération des francophones hors Québec, a réclamé la reconnaissance du droit à l’éducation en français pour les minorités. Un prix de l’ACFA régionale de Calgary porte son nom.